top of page

Derrière les façades de la Brasserie Schutzenberger

Toujours dans le cadre des journées du patrimoine 2021, quelques photos inédites de bâtiments parfois fermés depuis des dizaines d'années, pour raison de préservation des visiteurs indésirables, ou de sécurité. Des beautés architecturales cachées du public, et réalisées à l'époque ou le beau comptait aussi.


Bâtiment central. Le RDC abritait la cantine du personnel, nul ne se rappelle ce qu'abritait l'étage. Une superbe charpente avec ses verrières intégrées, invisibles depuis la rue, abritent quelques vestiges de trace de vie d'une autre époque. Hélas fissuré de bas en haut dû à un tremblement du sol, ses jours sont comptés, mais les jours ne s'écoulent sur la même échelle de temps dans ce dossier !

Le clocheton. Trônant là dans la cour, ceux qui n'ont pas vu la brasserie en activité (comme votre serviteur) ne savent pas à quoi il peut bien servir. Et bien il s'agissait d'une horloge qui pointait et sonnait les horaires de travail. La face cachée de la porte de style Harry Potter, est de toute beauté.

Un commentateur de ce post qui a connu la brasserie m'a fait savoir qu'il s'agissait de la pesée des grains.

La malterie. Semble t'il fermée depuis les années 70, elle abrite des silos à grains.

Le sous sol, spectaculaire, dispose de séchoirs (soupirail qui donnent sur la rue des chasseurs).

Pour le plaisir, quelques photos de la terrasse et la vue sur la cathédrale de Strasbourg.

La tourelle. Peu connu car peu photographié, ce bâtiment recelait semble t'il les vestiaires du personnel. Il est doté d'une spectaculaire structure de type Eiffel.

Sa porte sur la rue de la patrie, face au CMCO a été condamné.

Posé sur des caves, il avait une parfaite destiné à devenir un restaurant et des caveaux privatifs.

L'arche. Mais que ce cache t'il sous sa coupole ? Réponse : une cuve.

En dessous, ce sont des laboratoires.

La Maison alsacienne. Faisant partie d'un ensemble de style avec la maison des associations située dans le parc du château, la villa d'angle a été fortement dégradée (squat.incendie) et bâchée 'durablement provisoirement'. Sans doute habitée au début du XXI siècle, sa dernière affectation était une menuiserie.

Mon commentateur m'indique qu'elle a également servi de réfectoire du personnel.


Ainsi se termine ce périple photographique dans le patrimoine brassicole et ses installations voulues comme une démonstration de style et d'élégance, ce que les brasseurs enviaient aux vignerons !

Personne ne sait ce qui sortira de tout cela, dans un nécessaire bras de fer, compte tenu des acteurs du dossier. Mais espérions que ces quelques traces du passé ne seront pas les dernières.


L'Alchimiste (aka Patrice Snoeck), dernier mohican.

189 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout

Comments


bottom of page