top of page

Les paniers du petit Lucien @ épisode 8

Alors dans #lespaniersdupetitlucien de la semaine il y avait du vert en chou, salade et persil, puis des carottes, des panais, des pommes et des poires qui voyant ma lassitude grandir attendent avec impatience mes quartiers d’été.



Le chou s’est fait fourrer façon veau vache cochon dans une farce malaxée à la main à en devenir les meilleures amibes.

Il a également eu droit à tourner en boucle dans un presse purée dans des versions redondantes de saveurs asiatiques, tantôt terre tantôt mer façon bento et s’est ouvert au Sesame qui l’en priait, sous toutes ses formes : graine, huile... a s’en ruer dans la rue éponyme.

Sésame toujours dans cette petite salsa qui a entraîné panais et carottes crus dans une salade endiablée.

Quant aux pissenlits qui sont presque toujours une punition, je n’ai rien eu à leur reprocher... ils m’ont finalement forcé à les aimer, flanqués d’un gros lard qui en m’a pas fait injure.

Les pommes qui n’étaient pas des Ladies ont sauté sur tout ce qui bouge : caramel, gingembre confit et baies de goji pour finir enlacées dans un tourbillon de pâte feuilleté a se damner le trognon.

Les betteraves chioggia d’un précédent panier qui commençaient à se ramollir du bulbe et paraître lessivées, ont eu le génie de cuire sans bouillir pour devenir une salade aux teintes de fesses de bébé, d’ailleurs un rien pétomane.


Puisqu’on parle bébés, ceux qui ne naissent pas dans les choux et qu’on tient de première main, j’en profite pour saluer mon point panier #lesbebestroc qui les habille en seconde et qui rend cette chronique plus humaine


28 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout

Comments


bottom of page