top of page

Réouverture du Futur

Mais que faisait l’Alchimiste ? Pas un papier, pas un post sur le blog… panne d’inspiration, d’expiration, apnée du rédacteur ?


Et bien non, l’Alchimiste se formait à un tout nouveau métier, histoire d’avoir une corde supplémentaire à sa harpe et pouvoir harponner le monde sur un nouvel éclairage.

Encore et toujours (Après tout, il n’y a que ceux qui aplanissent les angles qui finissent toujours par mécaniquement tourner en rond !).


Mais quelque part dans l’hémisphère droit, sur lequel le gauche avait sérieusement empiété, la voyance pas encore très claire a repris ses droits.

Et je vous livre en quelques livrées, en mode nouvelle vague et variants variés, quelques idées post covid et précouvées, quelques idées dans l’air du temps qu’une vilaine grippe a dégrippé.

Du goût dans la cuisine, le retour de matières bruts et durables, quelques marques ancestrales reliftées, le retour d’un art déco académique, de l’humanisme dans le business fuck RSE.

La fête au beau, au bon et au bio, au chic qui s’impose et au cool qui veut durer, cette société post covid qui dit merde aux chichis et se refait une beauté, prête à tomber le masque en mode démaquillé.

Yes, la vie après What Else, Georges, keep cool, c’était jamais que du café.

Au programme des prochaines papiers : Le Ceinturier qui nous tanne, les créations de Georges qui émoustillent, La Belle-îloise qui accoste, Hercule Poirot sans la moustache, et des Ecuries qui misent sur les bons chevaux.

L’Alchimiste.




42 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout

Comentarios


bottom of page