top of page

#LIM2021, Jour 3 ❌ The Cat, un puma qui ronronne




Chaque jour, une oeuvre et une entreprise, pas forcément Cocarde, qui m’ont tapé dans l’oeil. Ou pas.


LUI, l’artiste


Richard Orlinski, artiste le plus vendu de France, une figure de l’art people et chantre du pop-art qui multiplie les pièces comme les petits pains.

ELLE, la Marque.


PUMA, la marque au Moral Dassler : Rudolf Dassler fonde Puma en 1948 et son frère ainé Rudolph, Adidas. Troisième équipementier francais, juste derrière son grand frère, le premier est partit avec sa bande et le second avec la jaguar.

EUX, L’Œuvre


The Cat.Beau, élancé, mais ça l’artiste n’y est pour rien, le logo de la marque installé à Illkirch a été dessiné par Dassier himself. Etranglé dans sa version ‘pour de vrai’ par une plaque de Plexiglass qui le maintient debout, la bête rejoint le bestiaire fantasmagorique de Orlinski, peuplé de Gorilles, Hippopotames, Alligators, Eléphants et entre autre, de Dragons (surement pour le marché asiatique).

MOI : Comment dire…


L’usage veut qu’on ne parle pas de ce qu’on aime pas. Moi, j’aime THE CAT. C’est magnifique. Rouge glossy comme s’il venait de tuer sa proie, il donne à voir la puissance véloce du félin. Carrément certain que si Puma n’avait pas adhéré au projet exposé en avant première à Strasbourg dans le cadre de l’Industrie Magnifique, la bête se serait déclinée en vert Jaguar au salon de l’auto ou en Noir Dulux Valentine à Batimat. Tout cela pour dire à quel point tout cela manque de sincérité. L’artiste-Industriel a par ailleurs performé une installation très remarquée : un ours blanc sur la neige, non pas sur la banquise pour sensibiliser à sa disparition, mais à Courchevel pour la précipiter. Mais bon, artiste international pour marque internationale, ça s’entend. Et puis c’est très joli, et elle n’oblige pas à devoir réfléchir en faisant son jogging. The Cat existera sans doute en jaune, en bleu, en vert et en finition bronze et argent ‘sur demande’ comme toutes les oeuvres pas tellement uniques de l’artiste (voir ici). Ce Roche Bob’art se décline aussi en musique, puisque l’artiste est musicien à ses heures fort mal perdues. Quelque chose entre David Guetta et Claude Challe. Grace à Orlinski, Strasbourg prend des petits airs de Miami Beach.

PLACE BROGLIE / FACE OPERA


Pour en savoir plus mieux site de Puma

3 vues0 commentaire

Kommentare


bottom of page